Les langues du Caucase

Répartition linguistique des langues dans le Caucase russe

Les langues caucasiques auxquelles appartient le tchétchène (et ingouche) sont réparties en deux sous-familles : les langues septentrionales et méridionales.

La famille septentrionale se divise en deux groupes :

 

​1. Les langues tchétchénolezghiennes (aussi connues sous le nom de langues caucasiques du Nord-Est). Dans ce groupe est inclus les langues du Caucase central comme le tchétchène, l’ingouche et le bats, cette dernière étant parlée dans la province de Touchétie (თუშეთი) en Géorgie. On y trouve également divers groupes de langue du Daghestan comme l’avar, l’andi, le lak, le dargwa, l’artchi (parlé par environ 1000 personne dans un village du rayon de Tcharod). On retrouve également dans cette famille, plusieurs langues du Daghestan méridional comme le küri, le lezghien, l’agoul, le tabassaran, le budukh, le jek, le khinagoul, le routoul et le takhour. Enfin, on y retouve aussi des langues du Daghestan sud comme l’oudi (+- 5000 locuteurs) et le hinaluk.

2. Les langues abasgokerkeles (aussi connues sous le nom de langues caucasiques occidentales). Ce groupe de langues comprend l’adyghé (tcherkesse), le kabarde, le circassien et l’abkhaz.

La famille méridionale

La famille méridionale est particulièrement homogène. Les langues de ce groupe sont parlées au sud du Caucase, le long de la mer Noire ainsi que dans les hautes vallées du Caucase. D’un point de vue phonétique, elles sont beaucoup plus simples que les langues de la famille septentrionale.

Ce groupe comprend 4 langues kartvéliennes (du nom « géorgien ») : géorgien, le mingrélien, le laze et le svane.