Comment apprendre une langue?

Découvrez quelques trucs pour apprendre une langue étrangère. Notre équipe de polyglotte s'est fait un devoir de vous partager certaines astuces méconnues permettant aux étudiants d'assimiler la langue de leur choix.

 

 

Loi de Pareto

 

L'économiste italien Vilfredo Pareto a réalisé au cours de sa carrière que 80% des résultats étaient causés par 20% d'effet. En linguistique et dans le domaine de l'apprentissage des langues, ce même principe s'applique. En d'autres termes, 20% des mots de vocabulaire d'une langue sont utilisés 80% du temps. L'apprentissage d'une langue devrait donc se concentrer sur un vocabulaire utile... Des mots comme "aller, manger, dire, vouloir" sont utilisés très souvent alors que des mots comme "investiguer, genou, doigts, bleu, etc" sont beaucoup plus rares. 

L'immersion! Vraiment?

 

On entend souvent que l'immersion est la meilleur façon d'apprendre une langue. Si ce principe est vrai lorsqu'on possède une bonne base dans la langue, il est moins pertinent si vous débutez complètement. Il est souvent préférable d'assimiler un vocabulaire utile et de comprendre les mécanismes de base de la langue avant de partir.

On parle 80% du temps au passé

 

Nous savons tous qu'il est important de bien connaître la conjugaison d'une langue pour s'exprimer efficacement. Si certaines langues comme le mongol possèdent des "modes verbaux", d'autres comme le thaï ne possède aucune conjugaison. C'est donc dire que le verbe est toujours dans sa forme infinitive, peu importe le sujet de la phrase. 

Ce que les étudiants apprenant une langue savent un peu moins, c'est qu'on parle à 80% du temps au passé. 

La connaissance des conjugaisons passées devient donc un incontournable très rapidement lorsqu'on débute l'apprentissage d'une langue étrangère.

L'interaction avant la grammaire

 

Voilà l'élément qui empêche l'apprentissage concret d'une langue lorsqu'on fait des cours typiques. Dans près de 99% des établissement d'enseignement, on axe le cours sur la grammaire (80%). Cette situation fait que l'interaction n'est pas au centre de la pédagogie. Dans ces circonstances, l'apprentissage de la langue se fait uniquement avec notre côté rationnel et logique et empêche toute connaissance intuitive de la langue. L'apprentissage se fait mais est beaucoup beaucoup plus long...

Un professeur natif?

 

On croit souvent qu'il est primordial de prendre des cours avec un professeur dont la langue apprise est sa langue maternelle. S'il est vrai que l'acquisition d'une prononciation adéquate est primordiale, un professeur francophone ayant appris la langue peut s'avérer un atout très important, surtout pour initier l'apprentissage d'une langue très différente. En effet, il est plus facile de se faire expliquer la structure d'une langue (exotique) par quelqu'un ayant lui-même découvert ses particularités. Après un certains temps par contre, il devient important de converser avec un professeur natif.

Créer des automatismes

 

Lorsqu'on débute l'apprentissage d'une langue, l'assimiliation d'un vocabulaire est une des premières étapes. Celle-ci est suivi (en même temps) de la deuxième étape qui consiste à comprendre la construction de la langue.

Avec un vocabulaire suffisant et une compréhension des mécanismes de la langue (conjugaison, accord, ordre des mots, etc), nous devenons à même de créer nos propres phrases. C'est la troisième étape...

Lorsque notre compréhension de la langue est assez grande, nous sommes à même de développer la quatrième étape: créer des automatismes. En d'autres mots, cette étape est celle où nous n'avons pas à "penser" avant de parler. Cette étape se développe uniquement par l'entremise d'interactions répétées. C'est un élément qui fait trop souvent défaut dans les écoles de langues.