L'arabe algérien (darija algérien)

Cours audio d'arabe algérien (cours de darja) à télécharger

Le darja est l'appellation générale de l'ensemble des dialectes arabes du Maghreb. On parlera donc de darja (aussi darija) algérien pour faire référence au cours audio que nous proposons ici grâce à la méthode LIMBA.

 

Le darja est-il une langue ou un dialecte? Le débat est lancé et nous ne prétendons pas y répondre... Mais il n'en reste pas moins que le darja algérien est parlé dans l'ensemble de l'Algérie et est langue natale de 75 à 80 % de la population. Elle est néanmoins comprise par 95% des Algériens. Près de 40 millions de personnes parlent l'arabe dans sa forme algérienne. Près d'un million se trouve à l'étranger (principalement en France, en Belgique, en Espagne, en Angleterre et au Canada).

 

Selon Khaoula Taleb Ibrahimi, professeure de linguistique à l'université d'Alger, l'arabe algérien devrait être considéré comme une langue à part entière. C'est du moins sa conclusion lors d'un colloque fort intéressant qui a eut lieu le 22 avril 2015. Pour preuve, l'utilisation croissante du darja (l'appelation change parfois) dans les SMS et les dictionnaires qui ont été écrits et réédités à plusieurs reprises. 

 

Si en Algérie, l'arabe classique reste la langue des médias, de l'éducation et de l'administration, le darja (ou arabe algérien) est la langue de tous les jours utilisée dans la sphère privée. L'arabe algérien tire son originalité et une partie de sa richesse à l'emprunt de bon nombre de mots et de structures tamazight (langue standardisée des peuples berbères - kabyle ou taqbaylit (Kabylie), le chaoui ou tachaouit (Aurès), le mzabi (Mzab) et le targui ou tamachek des Touaregs du grand Sud (Hoggar et Tassili)).

 

Si le vocabulaire du darija (arabe algérien) est en grande partie issu de l'arabe classique, certains emprunts à d'autres langues ont permis d'enrichir son vocabulaire. Le berbère a bien entendu fait profiter l'arabe algérien de sa richesse linguistique en lui donnant des mots comme gnin (lapin), tgerraε (roter), chlaghem (moustache), fertass (chauve) pour ne nommer que ceux là. D'autres emprunts viennent de l'espagnol (b'lota (ballon), barato (pas cher), bolsa (petit sac), negro (Noir) ou du français (miziriya (misère), zalamite (allumette), guirra (guerre), tonobile (automobile).

Cours d'arabe algérien - Leçon #1 - @ Copyright LIMBA
00:00 / 00:00