Géographie de l'Islande

L’Islande est un état insulaire de l’Atlantique Nord, situé au sud du Groenland, au nord des îles Britanniques et à l’ouest de la mer de Norvège. La population, répartie de façon inégale sur l’île, atteint près de 350 000 habitants dont la presque totalité vivent sur les côtes mais dont la majeure partie se concentre dans la région de Rekjavik, la capitale et la plus grande ville du pays, avec plus de 200 000 habitants.

 

Le relief de l’île est impressionnant avec son vaste plateau à 500m d’altitude et ses côtes habituellement montagneuses et composées de fjords. Le volcan Hvannadalshnjükur (2 109 m) constitue le point culminant.

Cours audio d'islandais
Cours audio d'islandais - Leçon #1 gratuite
00:00 / 00:00

L’Islande occupe une superficie de plus de 100 000 km2. C’est un pays de contraste. C’est à la fois une terre de glace (signification du mot Islande) et une terre de feu. Une petite partie de l’île est recouverte de glaciers, lesquels alimentent de grandes rivières glaciaires. Ces particularités géographiques attirent les touristes qui profitent de leur visite pour observer les aurores boréales.

 

C’est aussi une terre de feu car l’Islande est la plus grande île volcanique du monde. Le nombre de volcans est élevé dont plusieurs encore actifs, ce qui se traduit par de nombreux phénomènes para-volcaniques comme les solfatares et les geysers (un terme d'origine islandaise).

 

Au cours du printemps 2010, les lignes aériennes du nord de l’Europe ont dû interrompre leurs activités pendant plusieurs jours à cause de l’immense fumée dégagée par le volcan Eyjafjöli qui est entré en éruption à partir du 15 avril 2010.

 

L’accès à l’eau chaude et au chauffage domestique est à portée de la main et à un prix fort intéressant pour les habitants. La végétation, à part quelques plantes éparses, est absente sur la moitié du territoire.

Le contour de l’île est plus verdoyant.

 

La faille d'Almannagjá témoigne de l'activité géologique de l'Islande

 

L'île de Surtsey, formée dans les années 1960, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Les principales ressources du territoire sont des ressources énergétiques comme l’éolienne, l’hydroélectricité et la géothermie. La pauvreté du nombre de terres cultivées est compensée par l’élevage de bovins, de chevaux, d’ovins et par la pêche.

 

Parmi les animaux du territoire, il y a le renard polaire capable de vivre à de très hautes températures (- 55 degrés C.). Ce petit animal arctique s’est sans doute retrouvé sur l’île à l’aide des banquises.

 

Parmi les autres animaux, il ne faut pas oublier les moutons et les chevaux, lesquels ont été introduits sur l’île au IXe siècle par les Vikings. Le cheval et le macareux moine sont deux symboles de l’Islande. C’est avec fierté que le peuple islandais place le macareux moine comme emblème national.

 

Située au sud du cercle arctique, l’Islande vit des jours plutôt brefs en hiver et des nuits très courtes en été. Quant au climat tempéré, il est influencé par des vents froids. Mais ses côtes peuvent jouir d’une température plus agréable en hiver à cause de la proximité du Gulf Stream. Si les températures gravitent autour du 0 degré Celsius en moyenne, les précipitations varient beaucoup du sud au nord de l’île, d’où le proverbe islandais qui traduit assez bien ce phénomène : « Si le temps ne te plaît pas, attends juste cinq minutes ».